L’écologie urbaine à Plaine commune

Partager le monde d’aujourd’hui et préparer le « monde d’après ».

Agriculture urbaine, réduction de l’exposition des habitants aux antennes relais, assainissement des sols pollués, maîtrise de l’énergie, protection du climat, qualité de l’air, réduction du bruit, préservation des ressources, déplacements doux, épanouissement éducatif des jeunes, développement solidaire, économie fondée sur les circuits courts, engagement citoyen pour le civisme, encouragement des initiatives citoyennes… Ces préoccupations, partagées au cours du mandat, entre élus, associations, entreprises et plus de 7 000 habitants et usagers du territoire, irriguent désormais toutes les politiques publiques de la communautéd’agglomération : urbanisme, habitat, déplacements, économie… Ce bond en avant permet de digérer le passé productiviste et d’accompagner résolument l’agglomération à affronter les enjeux du XXIe siècle.
Cette entrée de plain-pied dans la transition écologique suppose une approche transversale partagée (et non cloisonnée) dans nos choix et décisions. Elle stimule chacun à déployer ses compétences, les agents communautaires pour l’innovation et la technique, les habitants pour leur maîtrise d’usage et l’action citoyenne, l’élu pour la synthèse et la décision.
Cette transition nous invite à aller aussi loin que raisonnablement possible dans la transformation. L’écologie propose de cheminer avec l’ambition
comme ligne d’horizon, et le concret chevillé au corps. Pour apprivoiser la complexité, l’écologie s’appuie sur la coopération, plus féconde que la compétition. Elle considère que la complémentarité des différences est plus enrichissante que l’uniformité et l’indifférence.
Au vu des résultats, il apparaît que l’écologie urbaine, c’est bon pour la planète, c’est bon pour les humains, c’est bon pour la santé, c’est bon pour le moral.

Michel Bourgain

Vice-président de Plaine commune,
en charge 
de l’Ecologie urbaine

Remonter